Suivez nous sur facebook
Facebook
Suivez nous sur instagram
Instagram
 
 

Presse 

 

EXPOSITION " GOURMANDISES " par VINCENT BREED, ARTISTE VERRIER 

 

Exposition du 4 février au 6 mars 2017 

Vernissage le dimanche 5 février en présence de l'artiste à 14h 

 

Antonin Carême écrit, il y a deux siècles, en révolutionnant l'art de la table : « les Beaux-arts sont au nombre de cinq : la peinture, la sculpture, la poésie, la musique et l'architecture, laquelle a pour branche principale la pâtisserie. »

Nous sommes à l'heure de l'esthétisation de l'assiette, du design culinaire. Les chefs tendent à rapprocher tables et tableaux, pianos de cuisson et symphonies de goûts. Les artistes le leur rendent bien : Sophie Calle, Zoé Oldenbourg, Fabrice Hybert, Niki de Saint Phalle, Jeff Koons, Jan Fabre viennent aussi parfois dans leur atelier pour passer à table.

Vincent Breed architecture, ici, avec virtuosité un double détournement. Celui de la nature du verre, qu’il substitue à la fois aux ingrédients de la pâtisserie et qu'il transfigure en candides, troublantes et prometteuses évocations. Il propose dans la perfection et la maîtrise des formes, des couleurs et des reflets plus de sensations que d'informations.

Vincent Breed, avec ses « Gourmandises », interroge le plaisir visuel dans le sensoriel gustatif, entre expression fantasmatique et imaginaire, entre réalité et jouissance.

Est ce le satin d’un corsage, la soie d’un bas, le grain d’un cuir, le reflet d’un latex, qui habillent ces creux, ces fentes, ces bosses ?

Laissant Freud à la porte, Paola Lumbroso convoque, ici pour vous, celles dont tous rêvent au moins une fois … les « gourmandes »

À consommer sans modération seul ou à plusieurs sur place ou à emporter.

Jean-Pierre Evrard, curateur

 

 

 


EXPOSITION SEMSER / RANCILLAC 

 

Communiqué de presse 

 

 

Le projet des commissaires de l’exposition est d’illustrer d’une manière inédite le passage de témoin céramique entre deux artistes en confrontant les deux œuvres, plastiquement très opposées et qui, pourtant illustrent un moment de la rencontre de deux autodidactes de la création en terre, l’un dépositaire d’une expérience, d’un savoir et même d’une profondeur à imiter avant de parachever la formation et de permettre l’envol du second. On aurait pu craindre que la personnalité de Charles Semser, ait pu écraser de son ascendant, la jeune Marie Rancillac. En fait, au début des années 90, au moment où ils commencent à travailler à l’atelier ensembles, Charles l’américain est bien connu car il a déjà exposé parmi les « Artistes américains à Paris », au Centre culturel américain juste après son arrivée. Il apporte avec lui ce que Jacques Meuris, pour la Fondation Gulbenkian, appela « Le dialogue néo-baroque » et développe un univers libre, autodérisionnel donc plein d’humour, souvent noir et la causticité d’un univers caricatural, un désenchantement « post-68 ».
Marie, jeune française, plus « lente » ou plus réflective se détache du fugace univers de la mode, pour construire des sculptures figuratives aussi, en choisissant un thème éternel, la Nature et ses formes. Même s’ils faisaient partie d’une la même famille élargie, Marie Rancillac a ainsi tracé son chemin bien loin de Semser. On sait bien que la céramique si protéiforme est une aventure pleine d’embûches vers la quête de soi.
Leurs liens céramiques: ils travaillent le grès, un grès chamotté -avec alternance de terre brute et de terre engobée- pour ses qualités de stabilité, modelé souvent « à la plaque » et ils le parent de couleurs. Une des caractéristiques majeures de la sculpture céramique est la polychromie & la tradition de la couleur n’a jamais disparu, pensons à Gauguin. S’ils refusent toute imitation -d’un style ou d’un autre artiste-, ils puisent leur inspiration dans l’observation du quotidien. Chez Semser, sa vitalité proche de celle de la bande dessinée & de la caricature, sa dérision, ses « mythes & parodies », se teintent d’art brut violemment coloré pour un discours misanthrope révélé par les titres données aux œuvres. L’échelle des sculptures est assez variée pour se souvenir que Carpeaux parlait toujours de “sculptures” quelle qu’en soit la taille.
Quant à Marie Rancillac, qui développe & modèle maintenant des « rubans » de terre, la douceur apparente des épidermes mats, duveteux, lisses ou tavelés de ses fruits enserrent un espace clos où murissent ses natures pas si mortes que çà, mises en scène à la Morandi. Après ses Empaquetages, ses Fruits & autres, elle se tourne aujourd’hui vers la Forêt.

Anne LAJOIX & Paola LUMBROSO
 


Communiqué de presse 


« LE FANTASTIQUE » parcours céramique aux Puces de St Ouen
Vernissage vendredi 16 septembre 2016 à 19h en présence des artistes.
Ouverture Samedi - dimanche de 10h à 18h 


A l’heure où Paris s’ouvre sur le « Grand Paris », la céramique moderne et contemporaine investit les Puces de St Ouen avec l’ouverture de nouveaux stands spécialisés. D’où l’initiative due à la dynamique galeriste Paola Lumbroso d’un parcours céramique moderne et contemporaine destiné à attirer l’attention sur le nouveau pôle de la création à l’occasion de la traditionnelle fête des Puces qui aura lieu cette année en nocturne le vendredi 16 septembre et se poursuivra tout le weekend.
La galerie Arcanes, marché Biron, présentera des oeuvres de Jean Girel et de Valérie Hermans. A la galerie Nathalie Dupuis, marché Paul Bert on trouvera un beau choix de céramiques des années 50. La galerie Gendras – Régnier également Marché Paul Bert présentera un intéressant ensemble d’oeuvres de Wayne Fisher. Chez Alexis Mostini, célèbre pour la qualité de sa sélection, le piment de la découverte s’ajoutera à l’assurance du plus grand raffinement. Marie Pascale Suhard, nouvellement installée au marché Vernaison, historienne avertie de Collet, Diato, Orlando, Thiry…, nous offrira des créations de Colette Biquand.
Quant à Paola Lumbroso, l’animatrice de ce collectif, au marché Biron, elle exposera sur le thème du « bleu » 2 oeuvres d’exception de chacun des céramistes suivants : Sylvia Goubern, Armel Hédé, Michel et Andrée Hirlet, Dorothée Loriquet, Emmanuel Peccatte, et Zélie Rouby – On peut faire confiance à son souci de l’originalité dans le respect de la qualité ! A cette occasion un hommage sera rendu à Emmanuel Peccatte récemment disparu. Cette exposition se prolonge jusqu’au 17 octobre et sera suivie de deux autres sur le thème du blanc et rouge avec une sélection d’artistes à découvrir !
Cette convergence de galeries autour de la création moderne et contemporaine et cette large confrontation de belles céramiques devrait séduire amateurs et collectionneurs.  


Jean-François Juilliard, revue de la céramique et du verre septembre/octobre 2016
 




Paola Lumbroso se met au verre 

 

Pour cette saison 2015-2016, Paola Lumbroso, installée au Marché aux Puces de St-Ouen depuis 1993, ouvre désormais les portes de sa galerie au domaine captivant du verre contemporain. 

 

Sa collaboration, en tant que commissaire associée, aux expositions organisées à Charenton-le-Pont en 2013 et à Levallois il y a tout juste six mois, sur ce même thème du verre, combinée au désir toujours renouvelé de surprendre le public, a sans doute convaincu la galeriste de soutenir, avec le dynamisme qui la caractérise, des artistes verriers français créatifs et prometteurs. Que les collectionneurs se rassurent néanmoins, la céramique ancienne ne sera absolument pas abandonnée ; il est question d’agrandir le lieu existant pour créer deux espaces distincts, l’un consacré à l’ancien, l’autre au contemporain. La céramique contemporaine y sera en outre bien représentée, puisque seront proposées en alternance ou simultanément des expositions mensuelles consacrées au verre et/ou à la céramique d' aujourd’hui.  

L’ambition de la galeriste serait de créer un espace expérimental et interactif où les créateurs, qu’ils soient artistes indépendants ou designers, porteurs de projets atypiques attachés à la tradition du bel objet d’art, pourraient trouver un appui, se rencontrer, et faire dialoguer différents langages et matériaux. Une orientation tournée vers l’avenir qui pourrait donner une nouvelle impulsion à la galerie.  

Au programme de la saison : Marc Uzan ( céramique) et Pauline Bétin (verre), qui proposeront, pour le premier, une série de pièces en grès émaillées en rouge satiné, pour la seconde, un ensemble de pièces en pâte de verre aériennes inspirées d’un univers industriel. Viendront ensuite, Micheline Domancich (verre), Clem (céramique), Patricia Vieljeux (céramique), Pascale Riberolles (verre), Bénédicte Montier (céramique). 

 

Angélique Escandell, juin 2015  

 

 

 

Exposition Pauline Bétin, Marc Uzan  

Du 19 septembre au 19 octobre 2015  

Vernissage vendredi 18 septembre à 19h00 

Galerie Paola Lumbroso  

Marché Biron, allée 1 - stand 101  

93400 St Ouen  

0607228072  

 

 

Exposition : du 31 octobre au 30 novembre 2015 

Vernissage : le dimanche 1er novembre de 14h à 18h en présence de l'artiste 

Samedi - dimanche - lundi de 10h à 18h et sur RV 


EXPOSITION " ENTRE TERRE & VERRE, UNE AVENTURE CONTEMPORAINE " du 6 mars au 24 avril 2015, galerie de l'Escale à Levallois 

EXPOSITION " ILS VOIENT TOUT EN VERRE " du 16 au 29 mai 2013 à l'espace Art & Liberté de Charenton le Pont. 




Céramiques d'Artistes contemporains 

Télecharger le dossier