Suivez nous sur facebook
Facebook
Suivez nous sur instagram
Instagram
 
 

Actualités 

SCULPTURES CELADON par Jean-François Fouilhoux 

 

 

Exposition du 4 OCTOBRE au 26 NOVEMBRE 2018
Vernissage en présence de l'artiste le jeudi 4 octobre de 19 à 23h 

 

Jean-François Fouilhoux, créateur d’idées


« Dès mon installation à Mont-près-Chambord en 1976, j’étudie le céladon, recherchant dans les livres des informations qui n’y figurent pas.


Dix ans plus tard, en 1986, une erreur de pesée m’entraîne sur la voie de cette matière satinée et translucide, envoûtante et mythique, à laquelle je consacre encore tout mon esprit et tout mon temps. Bien qu’ayant retrouvé aujourd’hui les principes techniques qui régissent la formation de ce fameux « reflet gras », je multiplie sans relâche les essais, toujours à la recherche d’une nouvelle perfection dans la qualité d’un satiné ou dans la nuance d’une tonalité.


Le céladon procure une sensation de suavité, une impression de profondeur infinie. Par contraste, cette sérénité me permet d’exalter une tension, une certaine dramaturgie dans des sculptures aux lignes complexes, vives et parfois tourmentées.


L’extérieur des pièces est sculpté dans un bloc d’argile très molle. Des formes à peine organisées, mais dynamiques, abondantes et nerveuses, tirées dans un geste rapide, prennent alors naissance, conservant à leur surface les traces de cette genèse brutale et passionnelle.


Après un début de séchage, la terre s’est durcie et je creuse l’intérieur. L’action dure longtemps, la terre est devenue ferme, les lignes se tendent puis se figent, et les surfaces se lissent. Des arrêtes, des saillies plus ou moins effilées vont alors occuper le vide, le rythmer et l’organiser. Elles sont l’idée et la réflexion que j’agrège aux formes plus sensuelles de l’extérieur. Sur les sculptures les plus récentes, le modelé d’une lèvre charnue s’oppose à la tension d’une ligne effilée comme une lame où la matière s’épuise avant de disparaître.


L’opposition entre l’indéfini et le défini me séduit énormément, et sous-tend mon travail. J’aime cette progression qui va de l’effet de matière où chacun peut inscrire son imaginaire, vers une forme très définie qui exprime un univers esthétique symbolique. »


Jean-François Fouilhoux

 

 


Télécharger l'invitation